Écrire une Pièce du Château des Cent Mille Pièces

Lorsque vous aurez traversé l’Ancienne Forêt qui prend racine au fond du gouffre des Abysses situé de l’autre côté de l’Océan des Tempêtes, vous trouverez, non loin de la Fontaine d’Eternité, un tout petit sentier, qui sent bon la châtaigne-fraise, l’iris de rose et sans doute le vapeurs du petroilium.
Vous allez suivre ce chemin pendant trois jours, pendant qu’il serpente et s’élève tout doucement dans les terres noires des Mille Collines.

Parvenus au pied de la cascade inversée , il vous faudra sans doute prendre un peu de repos, avant d’attaquer la partie finale de votre périple, au coeur des Volcans de Vents.
Plusieurs semaines vous seront nécessaires pour  gravir ces pentes, contourner ces falaises, éviter ces gouffres et trouver votre chemin jusqu’au bord du Monde et ses passerelles.
Vous ne vous laisserez pas impressionner par les remparts antédiluviens destinés à repousser les attaques de créatures sauvages, qui ne sont pas toutes virtuelles.

Escaladez ces ruines, n’écoutez pas les leurres neuroniques installés ici par Monsantoid Inc. : ils sont inoffensifs, ne veulent pas de vous en ces lieux.
Continuez, le long de la crête des nuages, vous serez bientôt hors de portée d’eux, et du reste.
Après le dernier pic, il y a un petit plateau, qui mène au bord du monde.

Savourez la vision qui s’offre à vous…

Le Château des 100 000 pièces est là.
Et les murs, et les tours et les cours et les étages de ce palais s’élèvent, à ce qu’il vous paraît, jusqu’aux premières arches de la Lune.

Si vous avez la force de ne pas tourner les talons à ce moment précis de votre vie, vous traverserez le pont-levis de pierre, de glace et d’acier autonome mêlés.
Vous pousserez, non sans effort, le fantastique portail en corail de chimère, qui fait vingt fois votre taille si vous êtes humain.

Voilà, vous êtes entré dans la première des Cent Mille Pièces du Château : l’entrée, le Cathedrhall… Devant vous, des dizaines de portes, d’escaliers et de corniches. Vous levez les yeux, rempli de crainte et de vertige : votre regard se perd à l’intérieur de la nef, labyrinthe tissé de chemins indistincts, qui finissent par se noyer dans l’obscurité brumeuse des étages supérieurs…

C’est là que commence votre exploration du Château : postez un commentaire, en tant qu’aventurier.

Ecrivez vos propres Pièces : vous faites désormais partie du Château, vous n’en ressortirez qu’une fois la 100000ème Pièce découverte.

Règle du Jeu.

 

1695
Poster un Commentaire

avatar
1694 Comment threads
1 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
328 Comment authors
ÉpervierAiles d'Ange (Aile 2)un gars...Rozennwyn-SìneMiss Lovegood Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Épervier
Invité
Épervier

LE GRENIER D’UNE VIEILLE QUI EST SÛREMENT LA MAMIE DE QUELQU’UN PARCE QU’ELLE A VRAIMENT L’ALLURE D’UNE MAMIE Je suis assis sur mes talons dans un petit grenier mal éclairé, dans lequel prospèrent malgré tout une centaine de plantes en pot. Une lucarne poussiéreuse éclaire mon petit-déjeuner frugal et illumine des milliers de particules en suspension dans l’air. Tout à l’heure, en arrivant, je m’y suis penché pour observer le monde dehors. Le soleil se levait droit devant moi, derrière une mer de toits et de tours tordues, de petites fenêtres découpées dans des murs rampants de lierre. Difficile d’évaluer… Read more »

Ailes d'Ange (Aile 2)
Invité
Ailes d'Ange (Aile 2)

L’ENDROIT OÙ J’AI RETROUVÉ BRIÈVEMENT UNE CONNAISSANCE Il faisait noir. Aucune lumière n’était là pour éclairer la pièce. Je reconnaissais la sensation étrange qui m’étreignait lorsque je « voyageais ». Par acquis de conscience, j’appelai : — Ombre ? Personne ne me répondit. J’essayai, encore : — Ombre ! Tim ! … L’elfe ? Quelqu’un ?! Rien que le silence. Même un plic-ploc lointain m’aurait suffi. Je ne m’étais jamais retrouvée seule lors de mes visions. J’avais retrouvé la vue, mais là, il n’y avait rien à voir. Je continuai à égrainer les noms de ceux que j’avais rencontré, ceux… Read more »

un gars...
Invité
un gars...

LA CHAMBRE AU DESSUS DU BAR Carnet de Devhinn Pièce perdue n°6. (soit la 50ème pièce) Inutile de vous dire que la porte en acier blindé, comme la grande majorité des portes de ce Château qui ne sont pas détruites avant, s’est refermée toute seule comme une grande dans mon dos. Ça pose toujours cette ambiance un peu tendue, mystérieuse. Bon, je ne vais pas vous mentir, après des mois à entendre les battants claquer dans leurs encadrements, j’avoue que l’effet de surprise devient plus lassant qu’autre chose. Ce qui n’est pas lassant, et que malgré toutes ses atrocités je… Read more »

Loan
Invité
Loan

LA SALLE DE BAIN AUX POISSONS DANS LES BULLES C’est une salle d’eau, dans un style un peu vieillot, avec une antique et immense baignoire posées sur ses pieds au milieu de la pièce. Elle est remplie et recouverte d’une épaisse mousse blanche. Personne ne s’y baigne. Les volets sont tirés, plongeant le tout dans la pénombre. Je devine des formes sombres ça et là dans les airs. Une radio posée sur le rebord de la fenêtre crachote. Je m’approche et triture le bouton pour régler les stations. Quand je parviens à saisir une station, la mélodie qui sort du… Read more »

Arthus
Invité
Arthus

LE REFLET DU SALON DES PARAPLUIES ROUGES Je m’écrase sur le parquet sans aucune forme de cérémonie. Les lieux me sont familiers. C’est le même salon que précédemment. Les parapluies sont de retour. Cette fois, je me garde de les toucher et déambule en dessous en retournant dans ma tête ce qu’il vient de se passer. Je viens de traverser un miroir. De passer de l’autre côté. Mon cerveau fricote avec le bogue et je n’envisage même pas de m’interroger sur comment ceci peut être possible. J’ai vu trop de choses étranges depuis que je suis entré dans ce Château… Read more »

Rozennwyn-Sìne
Invité
Rozennwyn-Sìne

LE LABYRINTHE AUX MURS BLANCS Un mur me barre le passage et j’ai un hoquet de surprise. Je songe que ce n’est pas normal et je le longe de part en part sans rien remarquer. Ma quête s’arrêterait-elle donc ici ? Je me demande si je pourrais seulement retrouver mon chemin pour retrouver la sortie. Je compte le nombre de pièces que j’ai traversées mais il me semble que je n’en ai passé qu’une dizaine tout au plus. Et la sortie est encore loin. – Ce n’est pas normal, il y a forcément une sortie quelque part. Je chuchote pour moi-même… Read more »

Arthus
Invité
Arthus

LE SALON DES PARAPLUIES ROUGES C’est un salon aux murs couverts de boiseries. Au plafond deux magnifiques lustres sont suspendus. Ils ressemblent à des cascades de gouttes de cristal. Il y a également un miroir. Son cadre est de dorures ouvragées. Le reflet que j’y vois me surprend. Je ne me reconnais pas. Distrais, je passe ma main sur ma barbe qui pousse un peu plus chaque jour. Il n’y pas d’autre mobilier. L’espace libre est occupé par des parapluies rouges, ouverts, et flottant à deux mètres du sol. Curieux, je m’approche, me ballade au-dessous en les contemplant. Rien ne… Read more »

Loan
Invité
Loan

L’HYSTÉROPÉE Ma première impression est qu’il fait chaud, moite. J’entends des plic-plocs dans le lointain. Le couloir est étroit mais finit par déboucher dans une large pièce arrondie. Le manque de luminosité ne me permet pas de distinguer grand-chose, pas même le fond, à part un fauteuil et une silhouette assise dessus. — Excusez-moi… L’individu tourne vers moi un visage androgyne avec de profondes cernes et un air désabusé. C’est à peine s’il a l’air surpris de me voir ici. — Oui ? — Je me suis perdu. Je suis à la recherche d’une petite fille. Pouvez-vous me dire où… Read more »

Miss Lovegood
Invité
Miss Lovegood

LA PIÈCE DES RÊVES Les petits nuages dans le ciel attirent immédiatement mon attention. Ils brillent et illuminent la pièce. Tout en moi me pousse à vouloir les attraper. Il faut absolument que j’atteigne ces nuages, qui semblent renfermer une sorte de récompense, un je-ne-sais-quoi qui rendrait ma vie plus belle. Alors je cours et je cours pour les attraper. Mais ces nuages s’éloignent toujours plus. Et ils montent dans le ciel. De fait, si je m’arrêtais et réfléchissais rationnellement, je me dirais qu’ils sont inaccessibles. Je le sais bien au fond mais… je ne veux pas cesser de les… Read more »

Loan
Invité
Loan

LA BIBLIOTHÈQUE AU PIANO-ASCENSEUR J’ouvre les yeux en sursaut. Les étoiles ont disparu. L’homme aussi. J’ai oublié son nom. Ce n’était pas tout à fait un homme non plus… Je secoue la tête et regarde autour de moi. Il y a … des livres. Des dizaines, centaines, milliers, voire plus de livres. Les bibliothèques qui les supportent s’étendent et s’élèvent vers les hauteurs, si loin que je n’en vois pas le bout. Elles forment un octogone au centre duquel je suis. Il n’y a pas de porte. Seulement une sorte de colonne au milieu qui monte également. Je m’en rapproche.… Read more »

Arthus
Invité
Arthus

LA SALLE DE BAL – L’ENVOL La musique est douce et entraînante. Je n’ai pas fait deux pas qu’une main se tend pour inviter la mienne à s’y poser. Trois battements de cœur, et je décide de jouer le jeu. Mes doigts dans sa paume, et nous voilà partis. Je ne la connais pas, nous ne nous connaissons pas, mais nous nous accordons notre confiance le temps d’une danse. Je la laisse guider mes pas et mes gestes, nos doigts enlacés, sa main sur mon épaule, la mienne sur sa hanche. Nous tournons dans l’immense pièce. Les murs sont de… Read more »

Épervier
Invité
Épervier


LE COULOIR J’arpentai des kilomètres de couloir. Aux murs, le papier peint tombait en lambeaux ; un motif fleuri aux couleurs fanées, qui m’était étrangement familier. Au dessus de moi, sur un plafond nu, quelques néons fatigués clignotaient. Une odeur désagréable traînait dans l’air, mélange de poussière, de moisissure et de quelque chose d’autre — j’eus le pressentiment que ce n’était pas une bonne idée de chercher de quoi il s’agissait. Derrière moi, des pas réguliers suivaient les miens. Je ne me retournai pas. Plus tard, mains tremblantes, je sortis des poches de ma veste mon petit carnet relié de… Read more »

Rozennwyn-Sìne
Invité
Rozennwyn-Sìne

LE COULOIR AUX PORTRAITS VIVANTS Je me retrouve dans un long couloir obscur où des centaines d’yeux me dévisagent. Je m’approche et je remarque que les visages sont vivants. Ils me suivent des yeux, certains me sourient tandis que d’autres chuchotent des mots incompréhensible. Prise de chair de poule, je tente de me raisonner sans succès. Le couloir est long et je m’avance à petits pas, je tente de ne pas regarder autour de moi pour ne pas les voir. Malgré tout, je remarque que ces portraits sont ceux d’êtres humains de tous les âges et de toutes les nations,… Read more »

Épervier
Invité
Épervier

LE SALON ENLIERRÉ La pièce dans laquelle j’entrai ensuite me mena directement à ce que je cherchais. J’eus du mal à le voir dans un premier temps. La pièce croulait sous un lierre épais, qui s’étalait sur le sol, grimpait le long des murs et des meubles vermoulus. Je faillis trébucher dessus: un corps gisant au milieu de la pièce, face contre terre. À la lumière tamisée des lustres vacillants (qui avait allumé ces bougies? pourquoi brûlaient-elles encore?), ses cheveux blonds clairsemés étincelaient. Mon estomac fit un soubresaut et je grimaçai. Bon, ok. Peut-être avais-je négligé de préciser un certain… Read more »