Écrivez votre Pièce du Château des Cent Mille Pièces

Le Château des 100 000 pièces est situé tout au bout du bord de l’extrême le plus lointain caché derrière les dernières montagnes du monde.
Et les murs, et les tours et les cours et les étages de ce palais s’élèvent, à ce qu’il vous paraît, jusqu’aux premiers arcs de la Lune.
 
Si vous avez la force de ne pas tourner les talons à ce moment précis de votre vie, vous traverserez le pont-levis de pierre, de glace et d’acier autonome mêlés.
Vous pousserez, non sans effort, le fantastique portail en corail de chimère, qui fait vingt fois votre taille si vous êtes humain.
Voilà, vous êtes entré dans la première des Cent Mille Pièces du Château.
Devant vous, des dizaines de portes, d’escaliers, d’échelles et de corniches.
Vous levez les yeux, rempli de crainte et de vertige : votre regard se perd à l’intérieur de la nef, labyrinthe tissé de chemins indistincts, qui finissent par se noyer dans l’obscurité brumeuse des étages supérieurs…
 
C’est là que commence votre exploration du Château !
Vous  êtes à la fois le Héros et l’Auteur du Château
En écrivant vos Pièces, vous ferez partie de la communauté de ses explorateurs.
Et vous n’en ressortirez qu’une fois la 100000ème Pièce découverte.
Pour écrire votre Pièce, postez un commentaire, (voir ci-dessous).
Si c’est votre première participation, merci de consulter  la Règle du Jeu.
 

1758
Poster un Commentaire

avatar
1757 Comment threads
1 Thread replies
6 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
333 Comment authors
Aur'Jan (Bah Bernard)Sophie Wilford-::-Rozennwyn-SìneJad de Salicande Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Aur'Jan (Bah Bernard)
Invité
Aur'Jan (Bah Bernard)

LA COUR QUI SENT LE FUMIER – M’y voilà. Depuis le temps que j’en entends parler de ce fameux château, je suis enfin en son enceinte. Les légendes qui l’entourent circulent depuis des années déjà au village, et de nombreux aventuriers y ont tenté leur chance pour en percer le mystère, sans jamais en ressortir. Moi, toutes ces histoires de mystères, de gloire et de fortune, ce n’est pas trop ma tasse d’hydromel. J’ai passé l’âge, je laisse ça aux jeunes ! Et pourtant, voilà qu’à mon tour aujourd’hui j’ai poussé le lourd portail du Cathedrhall – au prix d’un… Read more »

Sophie Wilford
Invité

Le couloir de marches Imprégnée de mon intuition et m’étant faufilée avec peine pour fuir les chaînes et les profondeurs lourdes du donjon, je me retrouve dans un couloir de marches. Je cligne des yeux et je les écarquille pour feindre l’obscurité. Non, il ne s’agit pas d’un défaut de vision ni de langage mais bel et bien d’un couloir de marches. Il ne s’agit pas ici de monter ou de descendre mais plutôt de se repérer ou d’escalader. Je penche ma tête d’un côté puis de l’autre. Rien ne fait sens. Mon cerveau me joue-t-il à nouveau des tours… Read more »

Sophie Wilford
Invité

Le donjon Je tente d’ouvrir mes yeux boursoufflés. Je grelotte. Là où je me trouve, il fait froid et humide. Une odeur nauséabonde flotte, me pénètre jusqu’au tripes et une fois de plus je suis prise de violentes nausées. Je me roule sur le côté juste le temps d’éviter de me vomir dessus. Le bruit émis par mes contractions gutturales résonne dans toute la pièce, toutes les pièces. Un sentiment de solitude extrême m’envahit tandis que je prends petit à petit conscience du lieu. A tâtons, je me tire vers une position assise et m’adosse à ce qui paraît être… Read more »

Sophie Wilford
Invité

LE SEUIL Je franchis le seuil et je tombe à genoux. Tout explose en moi. Un feu d’artifice propulsant chaque atome de ma personne dans un autre système solaire. J’accueille la violence de cette expérience avec extase. Jamais je n’aurais cru vivre cela de mon vivant. Ils me regardent tous mais peu importe, je suis trop ivre d’émotions et je dégueule leurs préjugés. Je reprends mes esprits, petit à petit, un à la fois et je les range soigneusement dans leur boite. J’essaye de tiédir mes sens en ébullition mais quelqu’un vient de remettre quelques buches sous la marmite. Mes… Read more »

Rozennwyn-Sìne
Invité
Rozennwyn-Sìne

LA CAVE AUX BOUTEILLES Dans le noir, je tends la main devant moi en tentant de m’orienter. Je sens des bouteilles sous mes doigts qui tintent doucement, la soif me prend et j’hésite à déboucher le bouchon de liège mais je ne peux résister à la soif dévorante qui me déchire la gorge. – Tu as de l’eau dans ton sac, tu le sais, un peu. Pourquoi hésiter ainsi? me demande-je en mettant la bouteille sous mon nez pour identifier son contenu. Un relent d’alcool m’emplit les narines mais je recommence pour tenter d’identifier le relent sous-jacent qui me pique… Read more »

Rozennwyn-Sìne
Invité
Rozennwyn-Sìne

LA CUISINE POURRIE Je regarde autour de moi et je vois une cuisine tout ce qu’il y a de plus banale. L’odeur me prend à la gorge et je vomis. La faim me tenaille et je fouille dans les placards à la recherche de nourriture, en vain. Je regarde de nouveau autour de moi à la recherche de la sortie mais je ne la trouve pas, je fronce les sourcils, perplexe et je fouille dans mon sac à la recherche d’un outil qui m’aide. Assise sur le sol carrelé de la cuisine, je cherche réfléchis sans trouver d’issue. – Ce… Read more »

Jad de Salicande
Invité
Jad de Salicande

LA PIÈCE DU REPOS Comme l’impression d’arriver au bout d’un tunnel sans fin… Je me réveille en haletant, et les sens immédiatement en alerte, je regarde autour de moi. Alors qu’une impression de danger envahit mon esprit, les informations données par mes cinq sens l’apaisent immédiatement. Je suis dans une chambre avec des murs en bois, entouré par des plantes et des fleurs de toutes sortes, et un bassin se remplit d’une eau claire et turquoise au fond de la pièce. Le bruit de l’eau est le seul qui titille mon ouïe, et mon odorat m’informe que des particules de… Read more »

un gars...
Membre
un gars...

UNE PIÈCE JUSTE LÀ, AUTOUR DE NOUS, QUI NOUS ÉCHAPPERA DE TOUTE FAÇON Carnet de Devhinn Pièce perdue n°15 (soit la 59ème pièce) Il faut croire que le Château n’a pas de fond. Sinon nous ne tomberions pas sans cesse d’une pièce dans l’autre. En comparaison la Créature s’insinuait continuellement comme une douce infusion à la camomille. Là les cendres sont âpres, nous brûlent de l’intérieur, et leur état solide contraste avec la facilité ahurissante avec laquelle nous les avalons à chaque respiration. Et elles semblent s’attaquer à nos yeux comme de multiples insectes en grignoteraient les parois. Le choc… Read more »

Analayann
Invité
Analayann

LE CIMETIÈRE DE CENDRES Je ne peux rien faire pour lutter contre la poigne qui m’attire en avant, tant et si bien que mes pieds s’emmêlent. Je ne tombe pas que grâce à la main qui m’enserre toujours l’épaule. Dès le pas de la porte franchit, une violente lumière se déverse sur nous, me plongeant dans le noir. Tout redevient blanc aussitôt qu’Ombre ferme les paupières. Ses tremblements se sont calmés, disparus en même temps que le rire qui la tuait. La fatigue s’abat sur elle et je la reçois de plein fouet. — Vous allez bien ? Je reconnais… Read more »

Ombre
Invité
Ombre

LA PIÈCE AUX TRÈFLES À QUATRE FEUILLES (ET AU RIRE INCONTRÔLÉ) Accrochée aux pas d’Analayann, qui court du plus vite qu’elle le peut, nous tentons de rattraper Devhinn. Je sens les émotions qui se dégagent de lui, et ça n’augure rien de bon. Son dégoût et sa honte le font courir à une vitesse folle, et l’espoir de le rejoindre diminue à chaque instant. Mais on essaye tout de même. Pas le choix. De ses poings auxquels sa honte donne une fureur et une force colossale, il brise la porte qui s’était dessinée sur le mur du fond, et sur… Read more »

Thomas
Invité
Thomas

LA CHAMBRE DES SOUTERRAINS (À l’ABANDON) — Et tu es sûr que tu ne te souviens de rien ? Moi j’ai l’impression d’avoir vu quelque chose, dans les dernières secondes avant le choc. Une sorte de flash jaune aveuglant. Aël soupire et pose son livre sur ses genoux, regardant fixement le feu crépiter dans la cheminée. Il agrippe la bouteille posée à côté de lui et prend une gorgée de vin : je constate alors que ses mains tremblent autant que les miennes. — Je te jure. J’ai rien vu. J’enroule mes bras autour de mes genoux et lâche un… Read more »

un gars...
Membre
un gars...

LA PIÈCE DU MOULIN À EAU Carnet de Devhinn Pièce perdue n°14 (soit la 58ème pièce) La fraîcheur de l’eau me surprend instantanément, contrastant avec la consistance tiède de l’intérieur de la Créature. Tandis que je m’assois et évacue tout intrus de mes conduits respiratoires, je note que mes deux alliées sont déjà en train de se relever. Nous sommes dans un sale état, couverts de la tête aux pieds de cette marmelade verdâtre qui sert de corps à la Créature. Ce n’est pas plus mal que nous n’ayons pas vraiment eu à nous y confronter sans doute. Assis dans… Read more »

un gars...
Membre
un gars...

LA MASSE ÉLASTIQUE, ET LE MORCEAU DE LA CRÉATURE Carnet de Devhinn Pièce perdue n°13 (soit la 57ème pièce) C’est allé très vite. Et il n’y avait aucune échappatoire. Notre course s’est arrêtée presque aussi vite que nous l’avions commencée, quand nous nous sommes fait happer par l’immensité visqueuse et malodorante qu’est la Créature. Mais à mon grand étonnement, nous n’avons pas vraiment eu à trouver rapidement un moyen de respirer, cette fois. Après quelques secondes seulement il y a eu un ignoble bruit entre la déchirure et la succion, suivi d’un grondement tout autour de nous. La Créature hurlante.… Read more »

Rozennwyn-Sìne
Invité
Rozennwyn-Sìne

LE TOBOGGAN INTERMINABLE La chute se poursuit inexorablement et je hurle à pleins poumons sans pouvoir m’arrêter, je tente de me souvenir de l’étage où je me trouvais sans succès. J’espère ne pas me retrouver à la case départ dans la cathédrhalle. – Je ne sais pas si cela est possible, personne n’est jamais ressorti d’ici, j’ai fait une folie en venant ici, je le sais mais je ne sais même pas comment sortir si je le voulais. Je ne sais même plus ce que je veux, si nous sommes le jour ou la nuit, je ne sais pas… Je… Read more »

Rozennwyn-Sìne
Invité
Rozennwyn-Sìne

LES TOILETTES GEANTES Je lève les yeux car le carrelage blanc m’aveugle et je sens mes yeux s’écarquiller de surprise. Loin au-dessus de moi, une vasque blanche surmontant un pilier blanc me fait perdre pied. Je tourne mon regard de l’autre côté et je remarque une baignoire géante de porcelaine toute aussi blanche campée sur ses pattes griffues de bronze. Une serviette rose vif est pliée sur le rebord. Je note également ce qui semble être un bidet tout aussi blanc ainsi que l’épaisseur moëlleuse du tapis rose vif qui me fait face. – Mais où est donc la sortie?… Read more »